Investissement en bourse dans les actions: les bases pour bien démarrer


Investir en bourse, dans les actions, est un moyen efficace de fructifier son argent. Cependant, en bourse, il y a ceux qui gagnent de l'argent et ceux qui en perds. Le gain est alléchant mais le risque de perte existe aussi. Il faut donc comprendre comment cela fonctionne vraimment mais aussi suivre les consignes de prudence.

Dans cet article, on se concentre sur les actions. On explique comment investir dans les actions, comment vous pouvez gagnez de l'argent et comment minimiser les risques.

Qu'est-ce qu'une action?

Une action est une part d'une société. En achetant une action d'une société cotée en bourse, vous devenez actionnaire. Vous ouvrez droit à une partie du bénéfice (dividende) de cette société lorsque il est distribué. Votre part du bénéfice est proportionnelle aux nombre d'actions que vous avez achetées avant le jour du détachement (ex-dividende).

En  plus, la détention d'actions d'une société vous donne le droit de votez dans l'assemblée générale des actionnaires. Votre vote pèsent en proportion au nombre d'actions en votre possession.

Comment gagnez de l'argent avec les actions?

Il y a deux manières pour gagnez de l'argent avec les actions:

- En profittant des fluctuations du cours de l'action. C'est à dire, en achetant les actions d'une société pour les revendre plus tard à un prix plus élevé et réaliser ainsi une plus-value.

- En detenant les actions des sociétés qui distribuent les bénéfices pour collecter les dividendes.

En principe, les deux manières peuvent être combinées dans une stratégie d'investissement à long terme.

Quels sont les risques quand on investit dans les actions?

L'action est une participation dans la société. Lorsque vous achetez des actions vous devenez actionnaires et donc vous dépendez du succès de la société en plus du risque boursier général. Votre capital n'est pas garantit (comme si vous vous lancer dans un projet commercial). Pour récupérer votre argent vous devez vendre les actions détenues au prix du marché. Contrairement aux obligations, qui sont des titres de créances, où votre capital est remboursé à l'échéance (ou maturité).

Mais comme le cours de l'action fluctue contineullement, il y a un risque qu'il tombe au dessous du prix d'achat. Il arrive que la baisse ne soit que temporaire mais dans beaucoup de cas, le cours de l'action reste à un niveau bas pendant une longue durée car la société est en déclin ou traversse des circonstances économiques défavorables (e.g. Nokia) et que vous soyez obliger de vendre car vous avez besoin d'argent, ou parce que vous voulez limiter la perte. Dans certains cas (rares, heureusement), le titre perd la plupart ou toute sa valeur car la société émmétrice a fait faillite (voir, le cas WireCard).

Comment limiter les risques de l'investissement dans les actions?

Premièrement, si vous n'avez pas les connaissance et le temps nécessaires, opter pour la gestion pilotée. Vous pouvez aussi choisir d'investir dans les fonds ETF. 

Investissez une partie de votre capital en actions, pas tout le capital.

Diversifiez votre portefeuille d'actions en achetant les actions de plusieurs sociétés, dans différents secteurs et différents marchés (pays). Le choix des sociétés est aussi important.

Ne cédez pas l'euphorie ni à la panique. Parfois, les marchés s'emballent et le prix d'une ou plusieurs actions monte en rapidement. De même, il arrive qu'un vent de panique souffle sur les marché et les prix tombent soudainement très bas mais il n'est pas rare que les marchés rebondissent plus tard.

Ainsi, des études sérieuses montrent que l’investissement passif est plus rentable (et moins chronophage et stressant) sur le long terme.

Coût et imposition

Avant d'acheter ou de vendre des actions, il convient de faire bien son calcul sinon vous serez surpris de constater qu'en fin de comptes les multiples transactions que vous avez effectuées n'ont pas généré les gains escomptés.

D'abord, il y a les frais de transaction. A chaque opération d'achat ou de vente d'actions, votre courtier préléve des frais, généralement, proportionnels au montant total de la transaction. Ces frais pèsent sur vos résultats. En plus de cela, il faut ajouter les frais de tenue de compte qui sont facturés annuellement ou trimestriellement. 

Ensuite, il y a les taxes que vous devez payer si vous réalisez une plus-value ou recevez des dividendes. Il est possible sous certaines conditions de ne pas payer cetter taxe avec le PEA ou l'assurance-vie (France). 

Commentaires